Ce mouvement est fait par les citoyens, pour les citoyens.

 

Les informations postées peuvent être en accord ou pas avec vos convictions. Allez visiter la page "votre libre arbitre"

 

Pour bien comprendre, cette Déclaration des indigné-es de Marseille

Déclaration de l’Assemblée Populaire des Indigné-e-s de Marseille.

Nous, citoyens indignés de l’Assemblée Populaire de Marseille, cherchons à  reprendre notre « place », notre droit constitutionnel au sein de notre  vie économique, sociale, culturelle …

 

Nous sommes des personnes ordinaires, des citoyens indignés qui œuvrons tous les jours pour vivre, donner un meilleur avenir à nos proches et un peu plus de sens à nos vies. Nous ne représentons  aucun parti,  aucun syndicat, aucune secte, aucune église. Nous sommes sans bannières. Nous  n’avons que notre voix, notre cœur, notre désir de retisser les liens  sociaux, notre pacifisme, notre non-violence,  notre volonté d’être, notre  Liberté.

 

Il n’y a ni vrai, ni faux indignés. Il y a simplement des gens comme nous qui estiment qu’être dans la rue, faire des assemblées  populaires, où chaque citoyen peut s’exprimer librement, est primordial. Des gens qui pensent que nous avons tous à apprendre  de l’autre, de sa vie, de son histoire, de sa philosophie. Des gens conscients  des risques de récupérations et de manipulations, venant de l’intérieur comme de  l’extérieur, et en même temps déterminés à rester unis pour aller de l’avant, en abandonnant les peurs qui font le jeu du pouvoir en place.

 

Il est urgent que l’être humain change de mentalité et accepte son voisin pour ce qu’il est, et non pour ce qu’il est réputé être.

 

Le printemps arabe, les révoltes grecques et espagnoles et plus tard les marches et les occupations qui se sont multipliées sous toutes les latitudes sont nés de la volonté d’individus de descendre dans la rue et s’unir à d’autres. De là est issue la forme d’assemblée que nous avons aussi choisi d’adopter à Marseille…
Selon notre conception du mouvement, ces assemblées sont indépendantes et souveraines, les personnes qui – en leur nom – y participent ont choisi d’y expérimenter les bases d’une réelle démocratie.

 

Les outils internet, les réseaux sociaux, la diffusion dans différents médias alternatifs sont un arsenal médiatique et de communication dont se dote chaque assemblée populaire.   Ils sont localement des alternatives interconnectées à une échelle internationale, pour palier le silence des grands médias à la solde du pouvoir politico-financier.

 

Face au nouvel ordre mondial de l’économie et de la politique nous contribuons à une globalisation des luttes pour un changement global. Mais ce changement ne peut exister s’il ne prend naissance à la base, localement, là où les gens se rencontrent et commencent à s’organiser ensemble autour de propositions alternatives : dans les rues, sur les places, dans l’espace public…

 

Texte adopté en Assemblée Populaire le 11 Février. Lu au rassemblement national des indigné-e-s à Clermont-Ferrand le samedi 4 février 2012.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    buytadalafilonline (mercredi, 07 novembre 2012 20:56)

    I intended to draft you this bit of remark in order to say thank you once again for the pretty guidelines you've documented here. It is quite strangely open-handed of you to present unhampered precisely what a lot of people could have made available as an electronic book to generate some cash for themselves, and in particular now that you could have tried it if you decided. Those good tips likewise served as a good way to recognize that some people have a similar dream the same as my personal own to understand a whole lot more concerning this condition. I am sure there are lots of more fun periods ahead for many who take a look at your website.

  • #2

    gerterio (jeudi, 06 décembre 2012 23:07)

    Needed to compose you that very small observation to be able to say thank you again just for the great tips you have contributed on this website. It's quite extremely open-handed with people like you to supply publicly precisely what many individuals might have offered for an e-book in making some profit for their own end, primarily seeing that you might well have tried it in the event you wanted. These basics also worked to provide a good way to recognize that other people have a similar passion the same as my very own to see more and more when it comes to this matter. Certainly there are thousands of more fun opportunities ahead for many who check out your blog post.

  • #3

    Masticating Juicer (lundi, 06 mai 2013 11:40)

    This informative article was just what I had been looking for!

Mouvement des Indignés - Source : wikipédia

 

Le mouvement des Indignés ou Mouvement 15-M est une série de manifestations pacifiques spontanées, rassemblant jusqu'à plusieurs dizaines de milliers de personnes, apparues en Espagne à partir du 15 mai 2011, nées sur les réseaux sociaux et initiées par le mouvement et le site web ¡Democracia Real Ya!1 (Une vraie démocratie, maintenant), d'où ont émergé plus de 200 petites associations solidaires2 .

Ce mouvement, inédit par son ampleur et ses revendications, se poursuit encore actuellement. Régulièrement, des manifestants ou des organisations se revendiquent des Indignés. Une journée mondiale des Indignés a eu lieu le 15 octobre 2011.

Le nom des indignés a été inspiré par le titre du manifeste Indignez-vous !, écrit par Stéphane Hessel, ancien diplomate et résistant français. Le mouvement se réclame des influences du Printemps Arabe3,4,5,6,7, ainsi que de celles du mouvement Geração à rasca du 12 mars au Portugal8 et des mouvements grecs et islandais de 20089.

 

Pour lire la suite, cliquez sur le lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_des_Indign%C3%A9s

Mise à jour 23/01/2012

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Les Indignés expliqués par ARTE

Le projet

« Indignez-vous », clame Stéphane Hessel. Les Espagnols l’ont entendu les premiers. Ils sont entrés en résistance au mois de mai et se sont baptisés « les Indignés ». D’autres ont suivi, un peu partout dans le monde, et adopté le nom. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quelles formes prennent leurs mouvements ? 

 

Auto-organisé, hors des structures politiques ou syndicales, égalitaire, humaniste et pacifique, le mouvement des Indignés français reprend les grands principes de fonctionnement fixé par les Espagnols.

 

Pour lire la suite, voici le lien : http://www.arte.tv/fr/4256396.html#/entrer-en-immersion/choisissez-votre-pays/

 

Création : 23/01/2012 - Mise à jour 23/02/2012

 

Indignés d'Espagne, de France, d'Allemagne, de Grèce, d'Italie ou d'Israël.

Historiques, Témoignages, reportages vidéo, de documents photographiques et sonores...

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Manifeste de « Democracia real ya » (manifeste des indignés espagnols)

(manifeste des indignés espagnols)

Nous sommes des personnes normales et ordinaires. Nous sommes comme toi : des gens qui se lèvent tous les matins pour étudier, pour travailler ou pour chercher du travail, des personnes qui ont une famille et des amis. Nous travaillons dur tous les jours pour vivre et donner un futur meilleur à ceux qui nous entourent. Certains d’entre nous se considèrent progressistes, d’autres plus conservateurs. Croyants ou non, avec des idéologies bien définies, ou apolitiques. Cependant nous sommes tous préoccupés et indignés par le contexte politique, économique et social qui nous entoure, par la corruption des politiciens, des chefs d’entreprises, des banquiers… par le manque de défense du citoyen. Cette situation nuisible au quotidien, peut être changée si nous nous unissons. Il est temps de se mettre en marche, de construire ensemble une société meilleure. Pour cela nous soutenons fermement ce qui suit :

- Les priorités de toute société avancée doivent être l’égalité, le progrès, la solidarité, le libre accès à la culture, le développement écologique durable, l’épanouissement, le bien-être du citoyen.

- Il existe des droits fondamentaux qui devraient être couverts dans ces sociétés tels que le droit au logement, au travail, à la culture, à la santé, à l’éducation, à la participation à la vie politique, au libre développement personnel ainsi que le droit à la consommation des biens nécessaires pour mener une vie saine et heureuse.

- L’actuel fonctionnement de notre système économique et gouvernemental ne répond pas à ces priorités et représente un obstacle pour le progrès de l’humanité.

- La démocratie part du peuple (dêmos=peuple ; kratos=le pouvoir) et dans cette optique le gouvernement doit naitre du peuple. Toutefois, dans ce pays, la majorité de la classe politique ne nous écoute pas. Alors que ses fonctions devraient être celles de porte- paroles de nos revendications auprès des institutions, en permettant la participation politique des citoyens au moyen de voies directes procurant ainsi un meilleur bénéfice pour l’ensemble de la société, nous assistons à un enrichissement et à leur prospérité à nos dépends.

- Le besoin irrépressible de pouvoir de certains d’entre eux provoque une inégalité, de la crispation et de l’injustice, ce qui conduit à la violence que nous rejetons. Le modèle économique en vigueur, obsolète et antinaturel bloque la machine sociale et la convertit en une spirale qui se consume en enrichissant quelques-uns et en plongeant dans la pauvreté et la pénurie les autres. Jusqu’à l’effondrement.

- La volonté et la finalité du système est l’accumulation d’argent, la plaçant au-dessus de l’efficacité et le bien-être de la société. En gaspillant des ressources, détruisant la planète, produisant du chômage et des consommateurs malheureux.

- Les citoyens font partie de l’engrenage d’une machine destinée à enrichir une minorité qui ignore tout de nos besoins. Nous sommes anonymes, mais sans nous, rien de ceci n’existerait parce que nous faisons bouger le monde.

- Si comme société nous apprenons à ne pas confier notre futur à une rentabilité économique abstraite qui n’est jamais favorable à la majorité, nous pourrons éliminer les abus et les manques que nous souffrons tous.

Une Révolution Morale est nécessaire. Nous avons mis l’argent au-dessus de l’Être Humain alors que nous devrions le mettre à notre service. Nous sommes des personnes, non des produits de marché. Je ne suis pas seulement ce que j’achète, pourquoi et à qui je l’achète.

Pour tout ce qui précède, je suis indigné.

Je crois que je peux le changer.

Je crois que je peux aider.

Je sais qu’unis nous pouvons.

Sort avec nous. C’est ton droit.

 

Déclaration de souveraineté populaire (Bruxelles 2011)

Nous, personnes du monde, réunis dans l’Assemblée Continentale de Bruxelles (octobre 2011), déclarons ce qui suit :

A plusieurs reprises à travers l’ Histoire Humaine, la société a été confrontée à la nécessité de changement, mais jamais, jusqu’ici, ce changement n’a été aussi impératif qu’aujourd’hui.
Notre société mondiale actuelle est insoutenable. L’exploitation vorace des ressources naturelles et des êtres humains ont créé de profondes inégalités de richesses, de libertés et d’opportunités pour les différentes populations de la planète.
Cela a créé des conflits et condamné une grande partie de l’humanité à la pauvreté et à la faim
Cela a pollué nos rivières, notre terre, nos mers, l’air jusqu’à l’espace et un dangereux changement climatique se dessine, tout ceci pour la commodité de quelques uns et pour le bénéfice d’un très petit nombre.
Nous accusons la culture de l’avarice.
Nous accusons l’économie du gâchis.
Nous accusons l’existence de frontières.
Nous accusons le système financier global, (et toutes les entreprises et institutions qui le facilitent et le soutiennent); d’être le responsable de la détérioration de notre planète et de la majorité des espèces qui l’habitent.
Nous l’accusons de mettre une hypothèque injuste sur la vie de nos enfants.
Nous l’accusons de mettre en péril la survie de l’espèce humaine.

Nous, le peuple, exigeons un monde soutenable et avons foi en la capacité humaine pour y parvenir.
Nous exigeons un monde dans lequel les individus et les communautés puissent être auto-suffisantes dans ses nécessités basiques en eau, aliments et énergie.
Nous exigeons que chaque personne puisse faire usage de ses talents pour son bénéfice personnel et dans l’intérêt de la société.

Nous croyons au talent humain.
Nous croyons à la technologie à des fins pacifiques et pour le bien commun.
Nous croyons dans le libre échange de l’information et du savoir.
Nous croyons dans le libre accès à l’héritage culturel de l’Humanité.
Nous croyons que les valeurs humaines ne peuvent s’exprimer en termes économiques.

Nous, le peuple, réclamons notre droit à la vie.
Nous, le peuple, réclamons notre droit à la liberté.
Nous, le peuple, réclamons le droit à la recherche du bonheur.

Notre forme de gouvernement est devenue destructrice de ces principes et c’est donc notre droit, notre obligation, de la réformer ou de l’abolir.

Nous le peuple, réclamons et proclamons la souveraineté populaire.

Nous appelons toutes les personnes partout dans le monde:
- à résister pacifiquement par la désobéissance civile,
- à occuper les espaces publics,
- à se réunir en assemblées,
- à participer au gouvernement,
- à libérer la créativité de chaque individu et utiliser notre intelligence collective pour asseoir les bases du monde que nous voulons pour nous et notre descendance.

Nous sommes le peuple,
Nous avons la force d’atteindre notre but.